Representation nationale

Les Institutions de Recherche

Vidéothèque

Présidence du Faso Le président du Faso félicite des acteurs du monde universitaire lauréats de prix internationaux.

DSC 1578 2 Taille dorigineLe président du Faso a reçu en audience ce vendredi 04 janvier 2019, une délégation de lauréats conduite par le professeur Alkassoum MAIGA, ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation. Le Dr en biochimie Géneviève Zabré et l'enseignant chercheur en physique de l’espace Fréderic Ouattara, accompagnés des présidents des universités Ouaga I Pr Joseph KI-ZERBO et Norbert ZONGO de Koudougou et du ministre MAIGA sont allés présenter leurs prix gagnés sur le plan international à son Excellence Roch Marc Christian KABORE.

DSC 1593 Taille dorigineIls sont deux à avoir hissé haut le drapeau du Burkina Faso dans le domaine de la recherche scientifique au cours de l’année 2018. Le professeur titulaire de « physique de l’espace » Fréderic Ouattara de l’Université Norbert Zongo de Koudougou et la doctorante en biochimie Géneviève Zabré, Attachée temporaire d’enseignement et de recherche à l’Université Ouaga I Pr Joseph Ki-Zerbo ont respectivement remporté les prix du meilleur physicien d’Afrique décerné par les Etats-Unis et le 1er prix du concours intitulé « ma thèse en 180 secondes » dont la finale disputé par dix-huit (18) pays  s’est tenu à Lausanne en Suisse le 27 septembre dernier. Le président du Faso Roch Marc Christian KABORE a félicité les lauréats, les a encouragé et les a exhorté à plus d’abnégation afin de faire flotter plus haut le drapeau  du Burkina Faso par d’autres victoires. Le Pr Alkassoum MAIGA, ministre en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique se dit satisfait : « l’année s’est bouclée avec beaucoup de bonheur pour nous et nous entrons en 2019 avec cette fierté, et la détermination de continuer à arracher des prix de reconnaissances au profit de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique au niveau du Burkina Faso ».DSC 1599 3 Taille dorigine

Et le ministre Maiga d’ajouter : « Les ressources ne sont pas suffisantes, pas assez d’infrastructures mais les acteurs du système montre qu’avec le peu qu’ils ont, ils sont capables de produire des résultats et des merveilles ». Cependant, le Pr MAIGA attend du Gouvernement qu’il puisse accroitre l’accompagnement pour la recherche scientifique et l’enseignement supérieur. Pour la lauréate de « ma thèse en 180 secondes : « C’est un sentiment de joie et de reconnaissance que d’être reçue par le président du Faso, pour présenter le 1er prix international de « ma  thèse en 180 secondes », qui s’est tenue à Lausanne le 27 septembre dernier. Il s’est agi de « présenter en trois minutes, l’utilisation de nos plantes locales que nous avons dans la zone Sahélienne par pas mal d’éleveurs, afin de pouvoir réguler les métallos gênes qui sont dans la panse du mouton et qui produisent le méthane ». Géneviève Zabré est convaincu que son travail va apporter une bouffée d’oxygène à l’humanité toute entière en ce sens « qu’il va permettre de réduire un tant soit peu les gaz à effet de serre notamment le méthane qui est émis par tous les ruminants.DSC 1630 Taille dorigine

C’est donc, comment réduire ces gaz à effet de serre en utilisant des méthodes simples, des méthodes qui sont accessibles et disponibles pour nos éleveurs ». L’homme de science Fréderic Ouattara ne cache pas sa satisfaction, lui qui franchit pour la première fois le seuil du palais de Kossyam. Il remercie les autorités pour « l’assistance et l’encouragement et surtout, l’accompagnement à la recherche et de contribuer un tant soit peu à faire connaitre le Burkina Faso de par le monde ». Selon lui, « le travail va nous permettre en tant que pays à 80, 90% d’agriculteurs, un meilleur suivi de la pluviométrie au Burkina Faso et d’améliorer la télécommunication  dans les pays du tiers monde ».DSC 1634 Taille dorigine

C’est avec le cœur gonflé à bloc que les hôtes du jour de son excellence le président du Faso sont retournés dans leurs universités respectives, avec la promesse de revenir les mains chargées d’autres trophées, dans les années à venir.  

                                                                                                                                                                                                                                                    DCPM/MESRSI