Representation nationale

Les Institutions de Recherche

Vidéothèque

10ème Assemblée Générale ordinaire : la Commission nationale pour l’UNESCO fait le point des activités de 2016 à 2018

La commission nationale pour l'UNESCO tient sa 10ème Assemblée Générale ordinaire ce jeudi 29 novembre 2018 à Loumbila. La cérémonie d'ouverture a été présidée par le conseiller technique Pr André Jules ILBOUDO représentant le ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l'Innovation.

« Les enjeux et défis de la contribution de la commission nationale pour l'UNESCO dans un contexte d'insécurité grandissante, d'incivisme d’intolérance religieuse et culturelle, d'utilisation exponentielle des réseaux sociaux au Burkina Faso ». C'est sous ce thème que se tient la 10ème assemblée générale ordinaire de la commission nationale pour l'UNESCO.
AGUNESCO2 

Selon le Secrétaire général de la commission nationale pour l'UNESCO, Sanmalmin, Aristide DABIRE, l’assemblée générale étant un cadre statutaire, elle a pour objet d’une part, d’examiner des activités de l’année 2016-2017 et de 2017-2018 et d’autre part, d’approuver la projection des activités de l’année 2019-2020. « Nous attendons des participants l’approbation des activités déjà réalisées et leur avis favorable pour la tenue des activités à venir » a-t-il dit à l’endroit des membres statutaires.

Pour lui, le choix du thème vise à redéfinir le rôle de la Commission nationale pour l’UNESCO au regard du contexte actuel de notre pays.

AGUNESCO4

Le Conseiller Technique Pr André Jules ILBOUDO, a félicité, au nom du ministre en charge de l’enseignement supérieur, la commission pour la tenue de cette assemblée générale. A son avis le thème cette 10ème assemblée générale est d’actualité. « Les fléaux cités dans le thème impactent négativement tous les secteurs d’activités en l’occurrence la bonne marche des universités avec les problèmes de retard et les chevauchements des années académiques », foi du CT. C’est pourquoi le ministère attend beaucoup cette assemblée générale de la Commission nationale pour l’UNESCO afin de juguler les problèmes qui minent les universités du Burkina Faso.

DCPM/MESRSI